Publié le 29 - 08 - 2022

 NÉGOCIATIONS SALARIALES DE BRANCHE 

LA CFE-CGC SUR TOUS LES FRONTS !

Capture d’écran 2022-08-29 à 16.17.38.png

 7% D’AUGMENTATION EN 6 MOIS !​

 

France Assureurs a proposé une augmentation de 2% supplémentaire pour les classes 1 et 2, à ajouter aux 5% obtenus en juin. Ce qui représente 7% d’augmentation totale en 6 mois. 

Les niveaux 1 et 2 représentent environ 4000 salariés et 4800 salariés commerciaux de niveau 1. Il est à noter que dans l’univers de l’assurance, il y a également 6400 alternants qui, en fonction de leur situation salariale, pourraient être impactés positivement par ces mesures.

 

 A SAVOIR : 

ll y a eu 4 augmentations successives sur les 12 derniers mois. Ainsi, alors que 72% des branches professionnelles sont en dessous du SMIC, la branche Assurance se maintient, elle, au-dessus ! (cf article Le Monde du 10 octobre 2022).

Capture d’écran 2022-08-31 à 10.53.14.png

 QU’EN EST-IL DES CLASSES 3 A 7 ? 

 À la CFE-CGC, nous pensons que tous les niveaux de salaire doivent faire l’objet d’une augmentation générale lors des Négociations Annuelles Obligatoires (NAO). 

Nous avons demandé aux responsables de France Assureurs de prévenir les diverses entreprises du secteur que la CFE-CGC Assurance va demander l’ouverture anticipée des NAO et la mise en place systématique de clauses de revoyure, afin d’assurer un suivi sur les augmentations. Nous attendons leurs retours pour nous positionner quant à notre signature ou non de ce dernier accord.

Nous exigeons une négociation dès janvier sur les Revenus Minimum d’Activité (RMA), avec un focus pour les classes 3 à 7 et de prévoir des séquences de concertation en cas de forte augmentation de l’inflation.

Capture d’écran 2022-08-31 à 10.53.14.png

 ET APRES ?

 La fédération de l’Assurance CFE-CGC va continuer de promouvoir les clauses de revoyure, que nous sommes en train de travailler dans les entreprises avec certains résultats probants, et que nous souhaitons voir se développer dans les autres compagnies. 

La CFE-CGC ne s’interdira pas toute autre action offensive si effectivement nous n’avons pas le résultat positif que nous recherchons par la négociation. Ce n’est qu’un début, nous continuons la négociation, afin de défendre les intérêts de tous les salarié(e)s de l’Assurance !

Communiqués de presse

VU dans la presse